Paris, octobre 1943. Un important dignitaire nazi, le colonel SS Julius Ritter, a été assassiné en sortant de chez lui, près du Trocadéro. La Gestapo est sur les dents. Elle convoque l’inspecteur principal adjoint Sadorski pour lui confier la direction d’une petite unité de policiers français gestapistes chargée de traquer les  » terroristes  » juifs FTP-MOI. Sadorski caresse l’espoir de gagner de l’avancement en effectuant un brillant coup de filet.
Joignant l’utile à l’agréable, il cache dans son appartement la jeune Juive Julie Odwak, qu’il a mise enceinte. La situation est des plus scabreuses : sa femme Yvette, qui ignore la véritable identité du père, doit simuler pour elle-même une grossesse afin d’éviter la curiosité des voisins lorsque l’enfant naîtra…
Les choses ne se passeront pas exactement comme Sadorski l’avait prévu. Ce sera bien pire.

Une revue qui a le mérite de mettre en avant l’histoire de la Normandie mais pas que…

Créée en 1992 par Philippe Galmiche, elle paraît tous les deux mois et nous réserve de bonnes surprises comme des nouvelles inédites de Maurice Leblanc, Guy de Maupassant, Marion Lecoq, Martine Hautot… Pour les amoureux de la région et de son patrimoine culturel.

Si comme moi, vous avez conservé une âme d’enfant, je vous conseille cette saga des Super-Héros écrite par Maxime Gillio, un auteur aux multiples talents qui excelle dans de nombreux genres : polars, romans feel-good, témoignages, romans à quatre mains avec sa complice Sophie Jomain, les road tripes fantastiques…

Si vous avez aimé le Sang de la vigne, la série télévisée française policière adaptée des livres de Jean-Pierre Alaux et Noël Balen dans la collection éponyme, publiés chez Fayard, vous ne serez pas dépaysés par Château La Fugue de Christine Chaumartin.

Dans un style enlevé et gouleyant, l’auteure nous entraîne à la suite de Mathilde et de son frère Lucien dans une belle intrigue policière au coeur du vignoble bourguignon.

Christine Chaumartin est née dans l’Yonne et vit en Normandie. Elle enseigne les Lettres Classiques dans uns collège de la banlieue rouennaise. Elle garde de son enfance le goût de la vie à la campagne et ses romans s’inspirent pour beaucoup des lieux où elle a habité.